Les compagnons du Web Lille, qui sommes nous ? 

Voici notre histoire laughing

Les Compagnons du web aiment parler digital avec des mots simples. Car nous sommes convaincus que la réponse à la complexité est la simplification… pas la complication ! Voilà pourquoi nous avons imaginé une formule tout-en-un pour gérer à la fois votre site internet et votre présence sur les réseaux sociaux. 

Les Compagnons du web c’est, au départ, trois personnes. Trois profils complémentaires mais surtout trois experts dans chacun des trois domaines qui vous seront indispensables pour réussir votre transition digitale et vous garantir une présence dynamique sur le Web. Site internet, réseaux sociaux, référencement SEO… La puissance de notre offre tient de la complémentarité de nos profils :

     

    • Pauline porteur de projet, passionnée de digital et experte en Web Marketing ; gère la création de sites web (webdesign), assure votre visibilité sur les réseaux sociaux, garantit votre présence sur les moteurs de recherche en local. Et surtout, elle suit vos performances sur le Net afin de les optimiser sans cesse. 
    • Bruno, ancien journaliste à LA VOIX DU NORD, avec sa belle plume, il vous aidera à rédiger du contenu optimisé SEO pour booster votre référencement sur Google ! Création d’articles de blogs, rédaction de contenus avec vos mots clefs, création de communiqués de presse, de posts viraux et originaux pour vos réseaux… Il sera votre messager sur le Web.
    • Luc, la technique c’est pour lui : ingénieur en informatique, web developer, il prend en charge toute la partie technique de votre site internet. WordPress, Django, PHP, MYSQL, CSS… ça ne vous dit rien ? Lui s’y promène comme dans un jardin ! 

    Comme vous, nous avons été un jour créateurs d’entreprises. Et comme vous, nous avons très vite mesuré à quel point il était indispensable d’avoir une bonne présence sur le web pour développer notre activité. “Vous pouvez être le meilleur dans votre domaine, à quoi bon si personne ne le sait ?”, aime dire Pauline avec raison. Oui mais voilà, le digital c’est un métier. Et du sérieux. Ça aussi, nous l’avons vite compris. C’est pour cela que nous avons imaginé la solution clef en main que nous aurions aimé trouver lorsque nous étions à votre place ; Pauline avec son entreprise de service aux particuliers dans la métropole lilloise, Bruno avec son hôtel-restaurant en Nouvelle Aquitaine.

    Plus de détails sur notre équipe !

    Pauline “3W”, la wonder woman du web ! 

    Les Compagnons du web, c’est une fille et deux garçons qui avaient tout pour s’entendre même si, a priori, rien ne les prédestinait à travailler ensemble. Trois profils et trois compétences unis dans un même but : garantir votre présence sur le web.

    Pauline, 32 ans, entrepreneure dans l’âme, a déjà créé (puis revendu) sa première société de pressing à domicile et de conciergerie.  Aujourd’hui, elle se lance un nouveau défi. 

    Pauline n’était même pas adolescente lorsqu’elle a lancé son premier business… en toute illégalité d’ailleurs, puisqu’il s’agissait de revendre des goûters et des bonbons, en douce, dans la cour de récré ! Avec deux copines transformées en « forces de vente », chargées de traquer les prospects dans leurs classes respectives, et un système de primes (en bonbons) pour chaque nouveau client, la petite entreprise ne connaissait pas la crise ! Très vite, la gamine apprend ce qu’est un chiffre d’affaires, une marge, un seuil de rentabilité… même si elle ne les appelle pas comme cela.

    Cette soif d’entreprendre ne l’a jamais quittée. Plus tard, son coeur de lycéenne balance entre la filière sportive et celle de l’entreprise mais c’est finalement cette dernière qui l’emporte…. Elle décroche un Master 2 en Management, option entrepreneuriat, à l’IAE de Valenciennes en 2014. S’ensuivent deux années en tant que chef de rayon chez Décathlon qui lui permettent d’acquérir les bons réflexes en termes de gestion et d’organisation. Mais sa soif d’entreprendre reste intacte. En 2016, soudain, c’est le déclic. Une révélation née d’une frustration… celle de perdre trop de temps en lavage et repassage ! Pauline imagine donc un concept où quelqu’un viendrait chercher le panier de linge sale à domicile et, 48 heures plus tard, le ramènerait lavé, séché, repassé. TAKE AND RELAX est né. Son slogan : « Détendez-vous, on s’occupe de tout ». 

    Avec sa belle idée, Pauline fait le tour des sièges des grandes enseignes dans la région lilloise. Après un an de négociations et (surtout !) de persévérance, Leroy-Merlin, ID KIDS et tout un tas de professionnels -restaurants, hôtels et spas- lui font confiance. Avec ce principe de base, toujours le même : pas d’abonnement, pas d’engagement… « Si vous êtes satisfaits, vous continuez… à nous d’être toujours au top ! », répète-t-elle sans cesse. « La qualité a toujours été un point essentiel, je savais que je ne pouvais pas m’aligner sur les tarifs des grands groupes, en revanche en venant chez Take and Relax, vous aviez : la qualité, la proximité et la réactivité. » Et ça marche

    Ça marche d’autant mieux qu’un fois lancée et toujours dans l’optique de simplifier la vie des particuliers comme des professionnels, elle développera un service de conciergerie en entreprise qui, connaîtra lui aussi un franc succès.. 

    Après deux années d’activité, Take and Relax est racheté par l’un de ses sous-traitants. Pauline savoure. Mais, poussée par son tempérament, elle décide de repartir dans une nouvelle aventure. En tant que toute jeune entrepreneuse, elle a pris conscience très tôt de l’importance de la communication dans tout lancement de business : “on peut avoir la meilleure idée du monde, si on ne communique pas personne ne le saura …” Dans un monde ultra connecté, elle mise beaucoup sur le web marketing et commence en parallèle à se former… Pauline, alors âgée de 27 ans, se plonge dans les livres, se gave de tutos, s’imprègne d’articles de blogs, parcourt les forums… Son objectif : apprendre à concevoir un site internet, comment obtenir le meilleur référencement et enfin, comment intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie de web marketing … 

    Côté professionnel, elle trace son chemin. Pauline décide d’approfondir ses acquis en intégrant la régie publicitaire de LA VOIX DU NORD où elle crée des plans de communication pour les grands comptes, puis devient responsable du développement digital dans une entreprise de fournitures de bureau (pour une clientèle essentiellement TPE, artisans, commerçants…). Lors de cette dernière expérience, elle prend conscience de l’énorme retard des TPE françaises en terme de transformation digitale.

    Pour une bonne partie, les très petites entreprises n’ont pas de site internet et pour beaucoup d’autres leurs sites sont complètement obsolètes, non référencés, illisible sur les écrans de smartphones ou de tablettes… Les médias spécialisés font le même constat. Tous évoquent le retard des TPE et PME françaises en matière de digitalisation. Dans l’Hexagone, 45% d’entre elles n’ont pas de site internet, loin, très loin de la moyennes européenne ! Alors que partout ailleurs, en quelques clics, on peut obtenir un devis, fixer un rendez-vous ou savoir à quelle heure ferme le fleuriste du coin, en France près de la moitié des artisans communiquent encore avec le calendrier au moment des étrennes, le stylo publicitaire ou encore la carte de visite glissée dans les boîtes à lettres. 

    Poussée par son tempérament et après une formation en expert web marketing pour valider ses acquis, Pauline décide de venir en aide à cette cible en mal de “présence web”. Avec Luc et Bruno, persuadés comme elle que tout reste à faire dans ce domaine, ils ont donc créé Les Compagnons du web. Une start-up sans chichis ni bla-bla, simplement proche de vous, réactive à vos demandes, rigoureuse dans leur traitement et animée d’une seule ambition : être toujours au top. Pour vous garder le plus longtemps possible avec eux.

    Bruno, au four et aux backlinks ! 

    Ses parents s’en souviennent encore. Lorsqu’il était petit, Bruno répétait sans cesse que plus tard, il voulait être “avocat, cuisinier ou journaliste”. Partant du principe que le Droit mène à tout, il s’inscrit en fac de Droit aussitôt après le Bac. Mauvaise pioche. Le barreau attendra, car c’est à l’école de journalisme de Tours qu’il décide finalement d’apprendre son futur métier. Et c’est à Valenciennes, à l’occasion d’un stage d’été, qu’il découvre le Nord. Coup de foudre. “Aussi bien le journal pour lequel je travaillais, que les gens que j’interviewais, ceux qui me logeaient ou encore les amis que je me suis fait… J’ai tout adoré pendant ces trois mois à Valenciennes”. L’été suivant, il postule pour un nouveau remplacement à La Voix du Nord. Cette fois, ce sera Boulogne-sur-Mer, avec une embauche en prime. Ça ne se refuse pas. Viendront ensuite Villeneuve-d’Ascq puis Lille, entrecoupés de deux ans en Angleterre pour y suivre les travaux du tunnel sous la Manche. 

    Mais à l’âge de 40 ans, après dix-huit années de journalisme, Bruno ressent le besoin de passer à autre chose. Avec femme et enfants, il prend la direction du Poitou-Charentes, s’inscrit au lycée hôtelier de La Rochelle, passe un CAP de cuisinier et ouvre dans la foulée un petit hôtel-restaurant. Inscription au Registre du Commerce, demande de licence, déclarations TVA, dépôt de dossier ACCRE… Bref, le parcours de tout créateur d’entreprise, jusqu’au moment où se pose LA question : comment se faire connaître ?  “En 2001, seulement 17% des foyers français étaient connectés à internet. On sentait que le web allait tout bouleverser, mais pour une petite entreprise comme la mienne, je n’ai jamais trouvé un prestataire capable de me faire un site internet pour un prix raisonnable. Finalement, c’est le copain d’un copain qui me l’a réalisé”. 

    Pris par leur activité, Bruno et son épouse mesurent vite les limites du système. “Pour changer nos tarifs, annoncer une fermeture ou proposer une offre pour la Saint-Valentin, nous devions appeler le copain à Lille et attendre deux ou trois jours pour qu’il procède aux modifications”. Quant au référencement, n’en parlons pas. “Heureusement, nous profitions du flux des labels où nous étions référencés. Mais c’est tout.” Par chance, à l’époque, les guides papier traditionnels (Michelin, Gault&Millau, Routard…) permettent de contrebalancer ce déficit mais « ce ne serait plus possible aujourd’hui », estime Bruno, « à moins de s’en remettre complètement aux plateformes type Booking, La Fourchette ou Tripadvisor, mais c’est très dangereux car une communication d’entreprise doit être considérée dans sa globalité, sinon le client n’y comprend plus rien ».

    Après quinze années d’exploitation et la vente de leur affaire, Bruno et son épouse reviennent à Lille. “Pas pour se rapprocher de la famille mais parce que tous nos amis sont ici”. Pour reprendre un commerce ? “Mon dos ne le supporterait plus”, confie Bruno qui a donc décidé de se remettre à l’écriture, mais en se spécialisant dans la communication online et le référencement SEO. C’est d’ailleurs pendant une formation au web marketing qu’il croise Pauline. “Son projet m’a emballé, car il répondait tout à fait à ce que nous avions connu, ma femme et moi, vingt ans plus tôt. L’environnement a changé, la concurrence s’est durcie mais les TPE-PME sont toujours oubliées. Personne ne prend en compte leur spécificité, alors que des solutions existent pour accéder au digital de manière simple, efficace et à moindre coût !” 

    Journaliste, cuisinier et maintenant…  avocat de l’accès des artisans au web ! Bruno serait-il en passe de réussir son pari ? Réponse au prochain épisode.

    Luc, frame je vous aime !

    Les Compagnons du web sont riches de leur expertise et de leur complémentarité. Des parcours différents, des expériences diverses mais qui se retrouvent autour d’un même constat : aujourd’hui, une entreprise qui veut communiquer doit impérativement le faire sur les web.

    Contrairement à Pauline et Bruno, Luc n’a jamais eu besoin de s’en remettre à un développeur web, un technicien ou que sais-je encore… C’est somme toute assez logique lorsqu’on est, comme lui, ingénieur informaticien.  Luc, c’est le genre de geek qui dispose de son propre site web self hébergé depuis 2000 et qui auto-gère ses services : mail, tchat, web, ftp et autres. La classe, quoi…

    Luc, le Francilien, a 43 ans. Il est titulaire d’une Maîtrise en informatique décrochée à l’université de Paris XI. Mais, comme tous ceux de sa génération, c’est d’abord un autodidacte, « parce qu’à l’époque, il n’y avait pas d’autre moyen pour apprendre ; c’est fou d’imaginer ça aujourd’hui mais, à l’époque, on ne pouvait pas accéder à internet ailleurs que dans les universités ». Le fait d’avoir un père électronicien (il travaillait pour un sous-traitant d’Airbus) créera assez de connivence au sein du noyau familial pour qu’à la maison, on laisse le fiston passer tout son temps libre sur son ordinateur Amstrad -le mythique CPC 6128- à concevoir des  programmes informatiques, à recopier des jeux, puis les modifier et enfin les réécrire « mais en mieux ! », s’empresse-t-il d’ajouter. 

    À l’époque, chaque ordinateur était accompagné d’un énorme manuel papier, un mode d’emploi hyper détaillé à l’usage exclusif des “mordus”. Luc s’y plonge avec délice. “C’est l’époque où on recopie pendant des heures le programme d’un jeu à la fin du manuel… et on s’aperçoit, quand on a terminé, que l’on a pas de disquette pour l’enregistrer !

    C’est là aussi, dans sa chambre d’adolescent, qu’il explore inlassablement jeux et programmes ; « j’ai toujours voulu savoir comment ils étaient faits ». Puis, au lycée, il rencontrera la bonne personne ; « elle m’a donné un livre pour avoir les bases et, une fois le bac en poche, je me suis dirigé vers des études en informatique.» Bidouilleur dans l’âme, après la fac, Luc se lancera même dans l’écriture de drivers (pour le kernel Linux) et la modification de logiciels. 

    Son parcours professionnel l’amènera, avec la même gourmandise, à  travailler dans le développement web (WordPress, Django, PHP, MYSQL, Golang, Postgresql), à effectuer des missions en urgence dans les entreprises… Pour réparer le système de réception des mails chez M6, par exemple. Ou dans une maison d’édition pratiquement à l’arrêt avec un problème informatique sur lequel ses prédécesseurs séchaient depuis trois jours. “Deux heures plus tard c’était terminé”, sourit Luc. 

    Et pour ses loisirs, nous demanderez-vous ? “En ce moment, je fais découvrir Scratch à mes filles. C’est un logiciel pour apprendre les bases de programmation de façon ludique.” Comme dit le proverbe : les chiens ne font pas des chats.

    Plus de détails sur les Compagnons du Web Lille

    Au delà des sites internet, les compagnons du web Lille vous propose une multitude de solutions autour du digital. 

    Notre objectif est de prendre en charge l’intégralité de votre communication digitale et ainsi améliorer votre référencement Local. Concentrez-vous sur votre activité, nous nous occupons de votre communication 😉

    .

    Création site internet

    Nous sommes spécialisés en création de site internet. Site vitrine, site e-commerce …

    Community manager

    Nous vous proposons de prendre en charge l’intégralité de votre communication sur les réseaux sociaux. 

    Référencement SEO / Rédaction de contenu

    Avoir un site internet c’est bien, être bien référencé c’est mieux !

    Les compagnons du Web sont spécialisés en rédaction de contenu optimisé pour le SEO.

    Référencement local

    Vous souhaitez développer votre notorieté en local ?
    Nous mettons en oeuvre plusieurs actions pour vous propulser professionnel n°1 de votre ville.

    Vous avez un projet ? Une question ? … Nous sommes à votre écoute !  

    Les compagnons du Web

    06.50.85.81.29

    l

    Formulaire de contact

    11 + 3 =